Le Chien

Shiba Inu
photo Muriel Simon

Le chien et l’éthologie canine

Le chien quel animal extraordinaire !! Et bien qu’il soit le meilleur ami de l’homme, il n’en est pas moins distinct. Le chien fonctionne avec des motivations et des comportements différents des nôtres.
Mais pourquoi développe-t-il des troubles du comportement ?
Le chien est avant tout un animal grégairehédoniste et opportuniste.
Qu’est-ce que cela veut dire ?
Grégaire car il a besoin de vivre en groupe chien et/ou humain, c’est un animal social. A l’état naturel il ne vit pas seul, il ne dort pas seul, pour lui solitude rime avec vulnérabilité et danger.
Hédoniste et opportuniste car il va chercher à vivre au mieux des situations, recherchant la satisfaction de l’instant et à en tirer le plus d’avantages possible. Mais il évitera aussi les désagréments et les souffrances. S’il a la possibilité de dormir dans un endroit chaud et confortable comme un canapé, il en profitera ! C’est un choix opportuniste et non une affirmation de dominance.
chien attentif
photo Muriel Simon
pyramide des besoins
Le chien a certains besoins liés à son espèce pour s’épanouir correctement. La pyramide de Maslow (revisitée) reprend bien ces différents points. 
Et s’ils ne sont pas respectés, votre chien vous le fera savoir d’une manière ou d’une autre. C’est ce que l’on appelle un trouble du comportement.
Avant d’être considérés comme des animaux de compagnie, les chiens étaient utilisés pour accomplir des tâches spécifiques comme la garde de troupeaux, la chasse, la défense… Ces chiens, communément appelés chiens de travail ou chiens d’utilité. Ils se retrouvent dans les différents groupes de races (349 races réparties dans 10 groupes reconnus par la  Fédération Cynologique Internationale* (FCI)) comme les chiens de berger (border collie, berger belge malinois, berger australien, beauceron…) ou les chiens de chasse (braque, pointer, setter…) par exemple. Ils ont dans leur ADN certaines prédispositions (patrons-moteurs) comme courir, rapporter, pointer, pister… Ces aptitudes sont généralement développées par apprentissage mais même si elles ne sont pas travaillées elles restent innées.
chien au doux regard
photo Muriel Simon
Un défaut de socialisation ou des traumatismes (maltraitance, abandon, accidents de la vie…) sont aussi la source de troubles du comportement.
Contrairement au chat qui cohabite avec l’homme de manière plus autonome, le chien a besoin d’un cadre, d’apprendre à vivre dans un environnement humain, la relation est plus investie.
Vous êtes-vous déjà demandé si votre chien était bien dans ses pattes ? Si son intégration à votre vie était réussie et ses besoins comblés ?